Voyance Catielle

   Voyance accueil   Voyance   Voyance gratuite   Voyance privée   Médium   Horoscope   Témoignages   Liens   Contact

Nos dossiers

Voyance

 

Gérer son avenir grâce à la voyance

 

L’avenir … Un des sujets qui semble intriguer l’Homme, ceci depuis la nuit des temps.

Qui n’a pas un jour voulu connaître son destin, ce que pouvait lui réserver son avenir ?

Les arts divinatoires permettent à l’Homme de répondre à certaines questions à ce sujet…  Mais encore faut-il savoir comment aborder la voyance donc : son destin.

Faire appel à la voyance permet d’y « voir » plus clair sur les secrets, les ombres, les surprises, les évènements nichés au cœur même de notre destinée. Il est tentant de savoir à l’avance ce qui nous arrivera demain. Certains verront en cette tentation la simple curiosité, d’autres le besoin de contrôler leur vie mais il est très important de savoir comment gérer et que faire d’un tel « pouvoir ».

On remet parfois en question les qualités d’une consultation de voyance, par conséquent le voyant en personne mais il serait aussi utile d’en faire autant sur le comportement, la réflexion et les actes succédant les voyances de certains consultants.

Car, si prédire l’avenir n’est pas une mince affaire,  le « connaître » n’en est pas une non plus !

Ce dossier de voyance a pour but de vous soumettre quelques conseils afin que vos consultations de voyance restent en parfaite osmose avec leur but premier : informer et non diriger !

Je n’ai de cesse de répéter à mes consultants : Si je vous prédis que vous ne vous ferez pas renverser par une voiture, cela ne vous donne pas le droit pour autant d’aller vous coucher sur la route !

Même si cela fait souvent sourire,  cela résume bien l’impact que peut avoir une prédiction sur l’avenir d’un Homme.

 

Sont donc à éviter quelques dangers lors d’une consultation auprès d’un voyant !

 

1-Lorsque l’on entame une voyance, il est fortement déconseillé de trop en dire ! D’une part cela pourrait aider certains charlatans... Mais surtout, cela pourrait influencer le voyant, la voyante. Il ne faut pas omettre que le voyant n’a pas la science infuse, qu’il n’est pas Dieu, et qu’il reste avant tout un Homme et interprète… Le voyant n’est autre qu’un messager. Dès lors que vous entamez une voyance avec trop d’espoirs mis en avant, vous invitez le voyant à faire de la complaisance ou pire, vous l’influencez dans ce qu’il a de concret à vous révéler. Certes, c’est au voyant de savoir rester neutre, objectif et direct mais vous admettrez que c’est un peu lui compliquer la tache.

Si le voyant se doit de rester objectif, le consultant pour sa part se doit d’aborder la voyance avec la seule intention d’entendre ce qu’il a à entendre et non ce qu’il « voudrait » entendre.

 

2- Lorsque le consultant se retrouve face à des prédictions « inattendues », il est important de ne pas remettre automatiquement en question les paroles du voyant. Ce qui n’est pas concevable aujourd’hui peut le devenir demain !

A ceci, je rajouterai que les paroles d’un voyant ne sont pas paroles d’Evangile. S’il est déconseillé de contredire le voyant dans son interprétation, il est malgré tout indiqué de ne pas boire ses paroles telles des vérités pures. Il est important pour ne pas dire « vital » de garder en tête les possibilités d’erreurs, d’interprétation, omission ou bien encore l’impossibilité au voyant, de « voir » certains éléments. Pour argumenter ceci, voici une anecdote :

Je me souviens d’un consultant en séparation sentimentale. Ce dernier caressait l’espoir de retrouver l’amour de son ex petite amie. Dans mes voyances, il était « certain » que cette dernière reviendrait. Durant des mois, cet homme me consultait pour diverses raisons (professionnel, financier, etc …) Les consultations étaient précises et s’avéraient rapidement confirmées. Nul doute que ce dernier avait la chance d’être lu tel un livre ouvert. Lorsque nous abordions le sujet de son ex petite amie, à l’aide de son prénom et sa date de naissance, les informations fusaient. Parfois même, le consultant me contredisait tant les prédictions ne pouvaient être plausibles. Au fil du temps, je lui disais entre autre que son ex petite amie consultait un voyant (il ne pouvait l’admettre puisque cette dernière ne croyait pas à la voyance). Je lui prédis aussi une maladie grave pour la maman de la jeune femme. Maladie lourde  aux conséquences peu encourageantes (là encore il eut du mal à me croire, puisque la femme en question se portait comme un charme). Toujours à l’aide du prénom de son ex petite amie, je l’informais qu’elle resterait un certain temps sans véhicule avant d’en acheter un nouveau (selon lui, cela semblait peu probable puisqu’elle avait investi dans une voiture 6 mois auparavant). D’après moi, le retour sentimental s’effectuerait la veille d’un grand voyage et le premier baiser sur le pont d’un bateau. L’avenir était prometteur et empreint d’Amour.

Les mois passaient mais la jeune femme ne revenait pas. Mon oracle n’en démordait pas, elle allait revenir !

Puis un jour, à la veille d’un départ  pour Los Angeles, ledit consultant partait à Paris. Il y fit des rencontres intéressantes et surtout tomba sous le charme d’une jeune femme. Il revint alors vers moi afin de voir ce que j’en pensais. Tout l’encourageait à approfondir cette relation, on ne vit qu’une fois et même si on lui prédisait le retour de son ex petite amie, il était peut-être temps de prendre un nouveau départ moral et psychologique ! Ainsi, il accepta l’invitation de sa nouvelle rencontre dans un restaurant parisien. Le lendemain de cette soirée il me consultait à nouveau en me disant :

« C’est magique ! Nous avons dîné sur une péniche avec ma nouvelle amie, plus précisément sur le pont du bateau ! Elle m’a dit ne plus avoir de voiture en ce moment et attendre que Peugeot sorte leur dernière version. Elle voit un voyant depuis des années qui lui a prédit notre rencontre ! Sa maman est hospitalisée en fin de vie, cancer généralisé ! Nous nous sommes embrassés sur le pont du bateau ! »

C’est ainsi que j’en viens à l’essentiel et surtout à  l’enseignement reçu suite à cette anecdote. J’aurais mis ma main à couper que son ex petite amie reviendrait mais il en fut autrement. Toutes les prédictions faites à l’aide du prénom et de la date de naissance d’une femme, furent celles d’une autre ! Comment cela avait-il pu arriver ? En a découlé alors une évidence : Cet homme tenait tellement au retour de son ex qu’il n’aurait pu entendre autre chose que « son retour ». Le voyant, en l’occurrence moi, n’était que messager donc mis sur son chemin pour lui fournir uniquement les informations qu’on voulait bien lui divulguer. Quant bien même j’aurais voulu voir une nouvelle rencontre, je n’aurais pu y arriver ! Cet homme avait un caractère fragile, dépressif. Peut-être aurait-il été désastreux pour lui de s’entendre dire qu’un avenir commun avec son ex petite amie ne serait possible ? Alors, le temps que les évènements se mettent en place, que le destin joue son rôle, « On » l’a fait patienter autrement et ceci  à l’insu de mes consultations de voyance.

C’est ainsi que j’en viens à un point essentiel : le voyant n’est que « messager », porteur des seules informations que l’univers veuille bien vous fournir. De celles qui vous sont utiles dans votre évolution. Par conséquent, le voyant ne saurait « Tout » voir …. Et ceci même avec la meilleure volonté du Monde.

 

3- Consulter un voyant, ce n’est pas lui remettre votre destinée en main dans l’espoir que ce dernier change le cours de votre existence. D’ailleurs, si un voyant vous propose de « faire » quelque chose pour débloquer votre situation, dites vous qu’il n’a rien de « sérieux » ! Un voyant ne peut et ne doit que « prédire » voire « conseiller » et non proposer des pseudos magnétismes ou pratiques occultes.

Le voyant n’a pas de baguette magique, ni même un bouton sur lequel appuyer afin de changer le cours des choses. Ne faites donc pas l’erreur de mettre tous vos espoirs dans l’impossible !

Je vous invite à lire la rubrique « voyance sérieuse » écrite dans le but d’éclairer les plus fragiles d’entre vous.

Une fois la consultation effectuée il reste au consultant de savoir « détenir les informations perçues et ne pas influer sur son propre avenir ».

 

J’entends à ceci différents éléments :

 

1-Si un voyant prédit à un étudiant la réussite à son examen, cela ne donne pas le droit au consultant de fermer livres et cahiers sous prétexte qu’il serait écrit une réussite. Bien sûr il est du devoir du voyant de fournir autant les prédictions que les conseils mais il est du devoir du consultant de toujours garder en tête que son destin, s’il est écrit, est aussi alimenté par son bon vouloir et ses actes. Un peu comme l’image citée plus haut ne vous donnant pas le droit d’aller vous coucher sur la route quant bien même on vous aurait prédit qu’il n’y a pas de danger de se faire renverser par une voiture .

Le libre arbitre, le choix restent les facteurs dominants dans la vie d’un Homme. Si l’étudiant décide de fermer ses livres, il jouera avec le temps. En effet, si son destin est de réussir son examen, il l’aura ! Mais seulement lorsqu’il se sera donné les moyens. L’année suivant la consultation de la voyance ? L’année d’après ? Ou dix ans plus tard ? Il fera alors le choix.

Maintenant, il est un autre danger : Si le voyant prédit à l’étudiant qu’il n’aura pas son examen, il a de fortes chances de placer l’étudiant dans une position d’échec et ceci avant même que ce dernier ne soit passé à l’examen. Evidemment que le rôle du voyant est de « savoir » annoncer une mauvaise nouvelle mais tout en incluant ce libre arbitre : La réussite risque d’être dure à atteindre ainsi redoublez de travail et d’apprentissage ! (par exemple).

Il est du devoir du consultant de gérer son inconscient, bien plus salvateur et puissant qu’il ne peut l’imaginer.

Aborder la voyance, détenir des informations sur son avenir offre à qui sait les utiliser, un pouvoir de faire basculer les évènements en sa faveur mais à celui qui ne sait pas gérer ces informations, le place dans une situation d’échec ou de discordance avec ce qui aurait pu lui être favorable.

Il est donc très important de savoir aborder la voyance, peut-être en prenant celle-ci avec recul.

Il n’est pas rare que je conseille à mes consultants d’écrire sur un bout de papier les prédictions, de les mettre dans un tiroir et de les relire plus tard. Certes c’est imagé mais c’est surtout une façon des plus simples de ne pas influer soi-même sur le cours des évènements.

Anecdote permettant d’agrémenter ce sujet et le rôle que peut avoir la voyance sur un Homme.

Je me souviens d’un homme me consultant pour la première fois. Juste après m’avoir salué, il me posait sa question :

« -Pouvez-vous me dire si je vais bientôt mourir ? »

La déontologie de la voyance m’interdisant toute approche concernant la mort, je rétorquais en lui précisant que je ne pourrais répondre à cette question. Mais la curiosité mêlée à l’inquiétude me poussait alors à lui demander pourquoi une telle interrogation, tout en scrutant mon oracle sans le lui dire. Les cartes me parlaient d’équilibre, de bonne santé et ne précisaient aucunement de mort prochaine. Le consultant alors me dit qu’à ses 20 ans, un voyant lui avait prédit qu’il ne passerait pas la barre des 50 ans !

C’est alors que j’ai finalement répondu à cet homme en lui précisant que son existence n’était pas prête de s’arrêter et qu’il pouvait dormir en paix !

C’est ainsi que j’en arrive au pouvoir inquiétant que peut avoir la voyance sur l’Homme. D’une part ce consultant avait du vivre des années avec une épée de Damoclès au dessus de sa tête en s’imaginant mourir bientôt, d’autre part, même si un autre voyant contredisait cette prédiction passée, le doute subsisterait toujours.

Il faut aussi noter, que la pensée possède à elle seule un pouvoir indiscutable. Le risque premier aurait été que cet homme créé lui-même sa propre mort sous prétexte qu’on la lui aurait prédite auparavant et ceci de manière consciente ou inconsciente.

Certes, l’erreur aura été commise par le voyant. Ceci dit le consultant n’aurait jamais du donner autant de pouvoir à la parole de cet inconnu.

Vous l’aurez compris, la voyance c’est une chose, les prédictions en sont une autre.

Pour se faire, il suffit de savoir à quoi sert la voyance et comment l’utiliser de façon à ce qu’elle soit utile à notre évolution.

Il est donc nécessaire de donner une définition juste à la démarche que l’on effectue lorsqu’on fait appel à un voyant.

L’existence n’est autre qu’un long chemin à parcourir. Ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome ?

Le voyant n’a d’autre rôle que d’éclairer ce chemin. A ceux qui semblent être plus ou moins dans le flou, ledit voyant indiquera le chemin à parcourir, la ligne la plus droite et la plus simple pour l’aider à atteindre Rome. Si le chemin est caillouteux, on vous indiquera les obstacles. Du moins ceux que l’univers voudra vous indiquer. Ensuite libre au consultant de vouloir ou non suivre les indications.

Dès lors que les conseils donnés ne semblent pas adaptés à la personnalité ou les ambitions du consultant, il est évident que ce dernier doit rester maître de son destin.

Rien ne vaut l’objectivité en tout état de cause et surtout une clarté de réflexion.

Si l’avenir vous est présenté différent de ce que vous imaginiez, il est bien sûr déconseillé de prendre la direction prédite mais plutôt dans votre intérêt de vous préparer à un possible changement imposé par le destin.

Un exemple facile à saisir : Si un chômeur veut scruter son avenir à l’aide des dons de voyance d’un médium et qu’il recherche un emploi dans le bâtiment. Si le voyant prédit un emploi dans la bureautique, cela ne signifie pas qu’il faille cesser de chercher dans le bâtiment ! Cela signifie qu’il serait judicieux de continuer la voie entamée tout en n’ignorant pas les indications reçues. Par conséquent, pourquoi ne pas chercher dans les deux secteurs d’activité ? Le destin fera le reste !

Il en serait de même pour une personne à qui on annonce que l’ex conjoint va revenir. Cela ne veut pas dire : cesser d’avancer et l’attendre ! Mais plutôt que la vie continue et qu’il faut se donner les moyens d’être heureux, ceci avec ou sans son ex. Ensuite, le destin fera le reste !

Lorsqu’on aborde l’avenir, le risque est d’omettre l’importance du présent. Ce dernier joue obligatoirement un rôle déterminant pour l’avenir. Un grand évènement est souvent défini par une succession de petits. Ainsi pour que ces « petits évènements » puissent voir le jour, il faut leur en donner le droit, les apprécier à leur juste valeur et surtout, laisser faire le destin.

Pour conclure ce dossier je rappellerai que plonger dans un bain d’avenir, c’est courir le risque d’offrir au Présent bien plus d’imaginaire que d’action. Connaître Demain ne vous donne donc pas le droit d’oublier Aujourd’hui.

Âmicalement vôtre

Catielle

Votre avenir en direct

  

            

 

                                                                                                         Asteldis Copyright © 2008                       Plan du site   Infos légales    

 

Remonter en haut de la page